Entrez votre recherche

Interview d’Antonin Etienne, Directeur de l’Ehpad d’Audenge en Gironde pendant 8,5 ans.

1. Quel est votre premier souvenir d’Adef Résidences et comment y êtes-vous entré ?

Mon premier souvenir est justement la manière dont je suis rentré chez Adef Résidences en 2014 : le process de recrutement. Je me suis rendu au siège parisien de l’Association où j’ai pu découvrir le recrutement par jeu de rôle. Je me suis retrouvé assis derrière le bureau de Monsieur Bourgine et il a fallu relever le défi. J’ai constaté que certains salariés du siège avaient d’excellents talents de comédien ! Bien que l’on sache qu’il s’agit de situations fictives, on rentre tout de même dans le « jeu » et ce n’est pas un exercice facile. Je pense que tous les professionnels qui ont vécu ces jeux de rôles en garde souvenir.

2. Pouvez-vous nous raconter comment l’Association a évolué au fil des années ?

Je suis rentré chez Adef Résidences juste après une phase massive de développement et notamment par des ouvertures d’Établissements que l’Association a obtenu en remportant des appels à projets : à cette époque Adef Résidences comptait 40 Établissements dans lesquels était déployée une organisation similaire grâce à la modélisation. Mais cette modélisation organisationnelle a ses limites, et j’ai vu l’Association évoluer vers un allégement des procédures laissant plus de place à la personnalisation au sein des Établissements avec une attention particulière donnée à l’humain. Finalement Adef Résidences a décidé de s’intéresser un peu moins à la façon de réaliser une action et plus à l’atteinte du résultat par lui-même. J’ai contribué à cela en pilotant un groupe de travail associatif portant sur la réforme de l’audit organisationnel.

3. Quels sont les moments les plus marquants que vous avez vécus au sein de l’Association au cours des années ? Pouvez-vous nous partager une anecdote ?

Pour avoir dirigé l’Ehpad durant la période COVID, il serait difficile de ne pas y revenir. Adef Résidences se caractérise aussi par les valeurs humaines qu’elle défend ainsi que par des principes de bientraitance envers les Résidents. La gestion sans précédent de cette épidémie est venue bafouer ces valeurs et ces principes. La gestion de l’épidémie et les obligations réglementaires nous ont en effet amenés à restreindre les sorties et fermer les portes de l’Établissement. Que fallait-il prioriser ? Liberté individuelle ou sécurité du collectif ? Nous avons fait face à de nombreuses situations où il a fallu s’interroger sur le respect de certaines règles qui entrainaient de fortes injonctions paradoxales. Plus que jamais, nous étions dans l’obligation sur les Établissements de mener des réflexions éthiques fortes, ce qui demandait parfois de prendre certains risques. Pour l’anecdote, je vais aller sur une note plus légère en lien avec cette période : les 10 ans de l’Établissement correspondaient à la période où nous pouvions réouvrir les portes de l’Ehpad, nous avions donc réuni Résidents, familles et professionnels pour fêter les 10 ans des Cotonniers mais aussi une sorte de retour à « la liberté ». Sauf pour le masque que nous avons gardé sur le nez un certain moment.

4. Comment décririez-vous la culture d’entreprise et ses valeurs ?

Je les ai suffisamment citées en réunion pour encore m’en souvenir : bientraitance, esprit d’équipe, professionnalisme, innovation ! Pour une réponse plus personnalisée, je dirais qu’Adef Résidences porte les valeurs et la culture d’entreprise que je recherche : des valeurs humaines fortes avec un mode de fonctionnement structuré. J’ai la conviction qu’il s’agit du bon équilibre. La Présidence a toujours souhaité qu’Adef Résidences reste indépendante pour fonctionner sans contrainte, j’espère qu’elle le restera malgré la conjoncture actuelle dans le secteur Personnes Agées.

5. Selon vous, quelles sont les principales réalisations de l’Association, et en quoi sont-elles importantes ?

  • Sa philosophie générale mais surtout le ratio entre qualité délivrée et coût de la prestation. Adef Résidences détient des Établissements qui proposent le même niveau de prestation hôtelière que le secteur privé commercial tout en gardant des tarifs maîtrisés.
  • La place de la démarche éthique qui permet de ne pas se tromper sur la définition des priorités.
  • La diversification de l’activité qui permet à l’Association de conserver son indépendance.

6. Selon vous, comment l’Association a-t-elle géré les défis au fil des ans, et comment ces défis ont-ils été surmontés ?

Je pense que la force d’Adef Résidences est son agilité, elle arrive à évoluer en fonction des besoins en développant son activité sur différents champs : structure, domicile, secteur du handicap, personnes âgées et même sanitaire. Elle cherche à pouvoir apporter une réponse complète en répondant à une logique de parcours pour être prête à faire face à l’explosion démographique à venir dans le secteur. Je pense qu’Adef Résidences doit continuer cette stratégie et développer massivement sa filière domicile. Là encore son indépendance (de fonctionnement et financière) est un atout et lui permet de ne pas être totalement dépendante des financements publics.

7. Comment voyez-vous l’avenir de l’Association pour les prochaines décennies, et quel conseil donneriez-vous aux générations futures qui y travailleront ?

Adef Résidences se prépare et se structure depuis des années pour faire face au défi du Grand Âge. Je pense que l’Association va poursuivre son développement et continuera d’être un acteur présent. Le projet CAP 2040 était assez clair ! Pour les générations futures, je leur dirais qu’elles rejoignent une Association porteuse de projets ambitieux et qui permettrait sans doute de beaux parcours de carrière ! Celui qui veut s’investir et évoluer frappe à la bonne porte. Néanmoins, il faudra être prêt à s’interroger, remettre en question ses pratiques et faire face aux doutes qui émergent de la complexité de notre secteur. « L’humain » est au cœur de l’Association mais c’est aussi un sujet difficile à appréhender.

8. Y a-t-il un moment ou un projet en particulier sur lequel vous aimeriez revenir pour le partager avec nous (un projet associatif, un projet porté par vous, autre) ?

Dans le cadre des perspectives de développement international, nous recevions des délégations chinoises sur nos Établissements. La Maison des Cotonniers faisait partie des structures identifiées pour valoriser et présenter l’Association. Je me souviens des visites et déjeuners sur place avec des traducteurs Français/Chinois, de quoi surprendre les Résidents et les professionnels ! Mention spéciale pour Olivier, le chef cuisinier qui a su régaler et impressionner nos convives !

9. Enfin, quel message ou souhaits aimeriez- vous partager avec Adef Résidences à l’occasion de son 30ème anniversaire ?

Je souhaite le meilleur à Adef Résidences pour la suite et je lui souhaite surtout d’être à la hauteur des défis à venir. Adef Résidences porte de gros enjeux dans notre société, celles de prendre soin d’un public vulnérable. Qu’elle continue à placer l’humain au cœur de ses préoccupations, que cela soit les Résidents, les familles mais aussi les professionnels. Qu’elle poursuive son évolution et qu’elle sache s’adapter aux futurs nouveaux besoins ! Elle va en avoir besoin particulièrement dans les années à venir ! Je vais maintenant m’adresser à elle directement : « Tu l’as compris, je te souhaite de rester un acteur incontournable du secteur ! Au plaisir de te recroiser, et peut-être même de collaborer à nouveau un jour. Qui sait ? »

Téléchargez l'interview ici

L'interview d'un Directeur d'Ehpad pour les 30 ans de l'Association Adef Résidences.
Interview Antonin Etienne Antonin Etienne témoigne pour les 30 ans de l'entreprise
actualités

Les actualités d'Adef Résidences

Château Sauman, le livre !

Notre vignoble Sauman.

Aide-Médico-Psychologique en Ehpad.

Interview des 30 ans #10.

Ancienne Directrice d’Ehpad et de Résidence Autonomie.

Interview des 30 ans #9.

Bonjour et bienvenue ! Comment pouvons-nous vous aider ?

Que recherchez-vous ?
Quel type de résidence recherchez-vous ?
Retour
Pour quel(s) besoin(s) ?
Retour
Pour quel(s) besoin(s) ?
Retour
Dans quel(s) département(s) ? Seuls les départements où un établissement y est présent figurent dans cette liste. Si votre département n'y est pas, veuillez renseigner le ou les départements les plus proches de chez vous.
Retour
Dans quel(s) département(s) ? Seuls les départements où un établissement y est présent figurent dans cette liste. Si votre département n'y est pas, veuillez renseigner le ou les départements les plus proches de chez vous.
Retour
Devenir employé ?
Vous souhaitez nous contacter 
ou être rappelé.e ? Contactez-nous ici
Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Je vous rejoins
Filtrez votre recherche :
Par thématique
  • Tarifs et aides financières
  • Ehpad - Maison de retraite
  • Résidences handicap
Hébergement permanent ou hébergement temporaire ?

Tout dépend de la situation de la personne dépendante. L’intérêt d’un hébergement temporaire est, d’une part pour le Résident de découvrir le fonctionnement de la Maison, et d’autre part pour les aidants de bénéficier d’une période de répit de quelques semaines.

Qu'est-ce que le GIR ?

Le GIR (groupe iso-ressources) correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il est calculé à partir de l’évaluation effectuée à l’aide de la grille AGGIR. Il existe six GIR : le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible.

Comment placer un parent en maison de retraite ?

La 1ère étape est la recherche d’un Ehpad qui convient, et d’en échanger avec la Direction. Un dossier d’admission est ensuite à remettre.

Après une hospitalisation : Ehpad ou retour au domicile ?

L’hébergement temporaire peut être la réponse. L’intérêt d’un hébergement temporaire est, d’une part pour le Résident de découvrir le fonctionnement de la Maison, et d’autre part pour les aidants de bénéficier d’une période de répit de quelques semaines. Il n’y a pas d’engagement au-delà. Vous pouvez vous renseigner auprès de l’Ehpad pour savoir s’il a des places en “temporaire”. 

Qui décide du placement en maison de retraite ?

La décision relève de la personne âgée elle-même. La question lui sera posée par l’Ehpad. En cas de dégradation importante de l’état de santé, la décision de déposer un dossier peut être portée par la famille, à condition que la recherche de consentement ait été faite.

Qui gère les Ehpad ?

Il existe différents types de gestionnaires, publics ou privés. Adef Résidences est une Association à but non lucratif de droit privé, nous ne visons pas des bénéfices mais l’équilibre financier.

Qui gère les Résidences handicap ?

Il existe différents types de gestionnaires, publics ou privés. Adef Résidences est une Association à but non lucratif de droit privé, nous ne visons pas des bénéfices mais l’équilibre financier.

Que signifient les lettres FV ?

Il s’agit d’un Foyer de Vie qui accueille des personnes disposant d’une certaine autonomie, mais ne pouvant cependant pas, ou plus, exercer une activité professionnelle, y compris en milieu protégé.

Que signifient les lettres MAS ?

Il s’agit d’une Maison d’Accueil Spécialisée qui est conçue pour des personnes dont le handicap sévère relève d’une surveillance quasi constante.

Quels types d'handicap ?

Chaque Résidence a sa spécificité : troubles psychiques, traumatisés crâniens, polyhandicap… Se renseigner auprès de la Résidence est important pour avoir une idée précise de la réponse.

Que signifient les lettres FAM ?

Il s’agit d’un Foyer d’Accueil Médicalisé qui accueille des personnes atteintes d’un handicap moyen, ne nécessitant pas ou plus de soins lourds.

Quelles sont les horaires de visites ?

Les visites sont libres, cependant depuis 2020 elles peuvent éventuellement être organisées sur de larges créneaux afin de limiter les flux de personnes. Il peut être demandé d’éviter de venir tôt le matin (moment des soins) et lors des repas.

Est-ce que je pourrais prendre mon proche pour un déjeuner chez moi, un week-end, des vacances ?

Oui c’est tout à fait possible. Il est recommandé d’en échanger avec l’Établissement pour les personnes très dépendantes, afin d’organiser au mieux les choses.

La restauration est-elle préparée sur place ?

Dans tous nos Établissements et Résidences handicap, la cuisine est faite sur place par le prestataire Restonis, spécialisé dans la restauration pour le médico-social.

Les sorties sont-elles autorisées ?

En lien avec les professionnels, soit le Résident peux sortir seul de la Résidence et sans limitation d’horaire, soit il peut en discuter avec les professionnels qui l’accompagnent pour organiser sa sortie si elle est possible.

Quelles différences entre Mapad et Ehpad ?

Les principales différences entre les Ehpad et les MAPAD sont le nombre de lits ainsi que le niveau de dépendance des Résidents. Si un MAPAD a plus de 80 lits et/ou à un GMP de plus de 300, il devient un Ehpad.

Comment changer d'Ehpad ?

Une demande de transfert est à faire. La Direction du nouvel Ehpad prendra contact avec l’Ehpad actuel pour le transfert des dossiers. Un préavis peut être à respecter (se renseigner).

Quelle différence entre Ehpad et Maison de retraite ?

Aujourd’hui on utilise les deux termes la plupart du temps, donc pour désigner la même chose. En revanche, vérifier qu’il s’agit bien d’un Ehpad est essentiel pour s’assurer qu’il s’agit bien d’une maison de retraite médicalisée.

Que signifient les lettres Ehpad ?

Elles signifient Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes. On peut noter qu’un Ehpad est un Établissement médicalisé.

Aller au contenu principal