Entrez votre recherche

Interview de Francis Beddok, IDEC accompagnateur, ancien Directeur d’Ehpad, dans l’Association depuis 25 ans.

1. Quel est votre premier souvenir d’Adef Résidences et comment y êtes-vous entré ?

Je travaillais dans l’univers carcéral en tant qu’Infirmier spécialisé en psychiatrie à la prison de Fresnes où je suivais des criminels violents et des délinquants sexuels. On m’a proposé en 1998 une mission d’intérim à Combs-la-Ville en Seine-et-Marne, le 1er Ehpad Adef Résidences. J’ai hésité car j’habitais à Paris et je n’étais pas véhiculé. Mais je suis allé à la découverte du travail avec des personnes âgées. Une vraie rencontre ! Je suis tombé amoureux du job et du lieu ! À l’époque il y avait déjà d’importantes difficultés de recrutement sur les postes infirmiers, et j’ai fini par prendre le poste en CDI en octobre 1999. Je travaille chez Adef Résidences depuis maintenant 25 ans.

2. Pouvez-vous nous raconter comment l’Association a évolué au fil des années ?

J’ai connu une Association à l’ambiance familiale, qui est aujourd’hui une entreprise d’envergure. Petit à petit, au siège, les tables de réunions se sont remplies avec plus de personnes, les salles n’avaient plus la capacité suffisante pour accueillir tout le monde. C’est aussi la période durant laquelle nous avons pensé l’évolution des fonctionnements, leurs adaptations, leurs optimisations. Nous avons aussi réfléchi et débattu sur nos valeurs. En somme, tout était à développer, le matériel et l’immatériel ! En 2009/2O1O une dizaine d’Établissements ont été ouverts, une phase de croissance importante ! On rédigeait alors les procédures fonction des besoins, pour aller vers un modèle standardisé, ce qui correspond à l’entreprise d’aujourd’hui. Celui-ci a été source de nombreux débats avant d’aboutir. J’ai donc eu la chance de participer à tout cela, à la construction de l’entreprise d’aujourd’hui !

3. Quels sont les moments les plus marquants que vous avez vécus au sein de l’Association au cours des années ? Pouvez-vous nous partager une anecdote ?

J’ai connu des moments épiques, parfois un peu fous, extraordinaires. Après avoir travaillé à Combs-la-Ville, j’ai rejoint l’Ehpad de Chelles à son ouverture en 2000. Les ouvertures étaient des moments compliqués, il fallait constituer une équipe. J’ai alors pris une mission temporaire pour participer au démarrage. J’ai pu compter sur des soignants afin de relever le défi, dont Nadège Quéré qui est aujourd’hui Coordonnatrice du pôle hôtelier et responsable des services généraux au siège social, mais aussi sur le médecin généraliste qui a ensuite été médecin régional au siège, la Responsable Hôtelière qui est partie à la retraite récemment après avoir fait toute sa carrière dans l’Établissement, ou encore la Directrice Adjointe de Chelles et la Directrice de Combs-la-Ville. Une fois de retour à Combs-la-Ville, le Président Dominique Bourgine m’a proposé de devenir Directeur d’Ehpad dans le cadre du plan prévisionnel de création. En 2001 je suis retourné à la Fac, pour être diplômé en 2003. Le challenge professionnel était important pour moi, y compris pour des raisons personnelles. C’est soutenu par la Présidence que j’ai pris la Direction de l’Ehpad de Saint-Denis à son ouverture. D’autres moments marquants ont caractérisé les années suivantes. Par exemple, j’ai occupé la Direction temporaire de l’Ehpad de Bondy pendant une période difficile en 2008/2009. J’ai ensuite été Directeur de l’Ehpad du Bourget à son ouverture en 2010. Mes missions ont été d’ailleurs plus larges, plus étendues que le poste stricto sensu de Directeur d’Ehpad. Dans le même temps, j’ai en effet pu participer à la création du service communication en 2009/2010, participer au développement du 1er logiciel de soins (PSI), travailler sur l’ouverture de notre filiale formations/conseil Armonis, … Un programme très riche !

4. Comment décririez-vous la culture d’entreprise et ses valeurs ?

Je suis frappé quand je regarde en arrière de voir à quel point l’entreprise d’aujourd’hui était déjà en partie écrite en 2009, y compris les réflexions sur les enjeux humains, la dimension sociologique de l’accompagnement, la place importante des sciences humaines dans nos réflexions. Adef Résidences est une entreprise qui a toujours été fidèle à elle-même. Tout au long de ces années, il s’est aussi agi de se questionner sur ce qu’est une entreprise, son rôle, sa vision. À mon sens, l’enjeu est que les valeurs perdurent dans le contexte sectoriel actuel, et dans le cadre des reprises d’Établissements.

5. Selon vous, quelles sont les principales réalisations de l’Association, et en quoi sont-elles importantes ?

Elles sont nombreuses : les ouvertures, les Directions fonctionnelles, les filiales, les premières acquisitions hors constructions propres… C’est ainsi que des tutelles, des instances, des collectivités, sont venues nous chercher pour leurs projets. Sans oublier la gestion financière saine qui est un point clé d’hier et de demain.

6. Selon vous, comment l’Association a-t-elle géré les défis au fil des ans, et comment ces défis ont-ils été surmontés ?

Le Covid a été un défi monstrueux, très compliqué pour tout le monde. On s’en est bien sortis grâce à l’esprit d’équipe, et on s’en est relevés.

7. Comment voyez-vous l’avenir de l’Association pour les prochaines décennies, et quel conseil donneriez-vous aux générations futures qui y travailleront ?

Si notre secteur est porteur de valeurs humaines, Adef Résidences les mobilise de façon particulièrement claire et incarnée. C’est une boussole qui se doit de perdurer, grâce à la culture de l’entreprise. Je recommanderais aux générations futures de s’approprier nos valeurs professionnelles : l’esprit d’équipe, le professionnalisme, le respect de la dignité et l’innovation.

8. Y a-t-il un moment ou un projet en particulier sur lequel vous aimeriez revenir pour le partager avec nous (un projet associatif, un projet porté par vous, autre) ?

Peut-être les réunions avec les CROSMS, les coordinations régionales de l’action sanitaire et médico-sociale, qui déterminaient les lieux d’implantation des nouveaux Établissements. C’était des grands moments de construction de l’avenir, du lancement des futurs lieux d’accompagnement.

9. Enfin, quel message ou souhaits aimeriez- vous partager avec Adef Résidences à l’occasion de son 30ème anniversaire ?

Je souhaite un excellent anniversaire à Adef Résidences, je souhaite à l’Association de continuer dans cette voie, en innovant, en se questionnant sans arrêt sur les changements sectoriels à mener.

Téléchargez l'interview ici

Francis Beddok
Interview Francis Beddok Francis Beddok témoigne pour les 30 ans de l'entreprise
actualités

Les actualités d'Adef Résidences

Infirmière en Ehpad.

La “parole de pros” de Virginie et Cadi, toutes deux Infirmières en Ehpad.

Lingère en Ehpad.

La "parole de pros" de Josette, Lingère en Ehpad.

Psychologue en Ehpad.

La "parole de pros" de Prisca, Psychologue en Ehpad.

Bonjour et bienvenue ! Comment pouvons-nous vous aider ?

Que recherchez-vous ?
Quel type de résidence recherchez-vous ?
Retour
Pour quel(s) besoin(s) ?
Retour
Pour quel(s) besoin(s) ?
Retour
Dans quel(s) département(s) ? Seuls les départements où un établissement y est présent figurent dans cette liste. Si votre département n'y est pas, veuillez renseigner le ou les départements les plus proches de chez vous.
Retour
Dans quel(s) département(s) ? Seuls les départements où un établissement y est présent figurent dans cette liste. Si votre département n'y est pas, veuillez renseigner le ou les départements les plus proches de chez vous.
Retour
Devenir employé ?
Vous souhaitez nous contacter 
ou être rappelé.e ? Contactez-nous ici
Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Je vous rejoins
Filtrez votre recherche :
Par thématique
  • Ehpad - Maison de retraite
  • Résidences handicap
  • Tarifs et aides financières
Hébergement permanent ou hébergement temporaire ?

Tout dépend de la situation de la personne dépendante. L’intérêt d’un hébergement temporaire est, d’une part pour le Résident de découvrir le fonctionnement de la Maison, et d’autre part pour les aidants de bénéficier d’une période de répit de quelques semaines.

Qu'est-ce que le GIR ?

Le GIR (groupe iso-ressources) correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il est calculé à partir de l’évaluation effectuée à l’aide de la grille AGGIR. Il existe six GIR : le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible.

Comment placer un parent en maison de retraite ?

La 1ère étape est la recherche d’un Ehpad qui convient, et d’en échanger avec la Direction. Un dossier d’admission est ensuite à remettre.

Après une hospitalisation : Ehpad ou retour au domicile ?

L’hébergement temporaire peut être la réponse. L’intérêt d’un hébergement temporaire est, d’une part pour le Résident de découvrir le fonctionnement de la Maison, et d’autre part pour les aidants de bénéficier d’une période de répit de quelques semaines. Il n’y a pas d’engagement au-delà. Vous pouvez vous renseigner auprès de l’Ehpad pour savoir s’il a des places en “temporaire”. 

Qui décide du placement en maison de retraite ?

La décision relève de la personne âgée elle-même. La question lui sera posée par l’Ehpad. En cas de dégradation importante de l’état de santé, la décision de déposer un dossier peut être portée par la famille, à condition que la recherche de consentement ait été faite.

Qui gère les Ehpad ?

Il existe différents types de gestionnaires, publics ou privés. Adef Résidences est une Association à but non lucratif de droit privé, nous ne visons pas des bénéfices mais l’équilibre financier.

Qui gère les Résidences handicap ?

Il existe différents types de gestionnaires, publics ou privés. Adef Résidences est une Association à but non lucratif de droit privé, nous ne visons pas des bénéfices mais l’équilibre financier.

Que signifient les lettres FV ?

Il s’agit d’un Foyer de Vie qui accueille des personnes disposant d’une certaine autonomie, mais ne pouvant cependant pas, ou plus, exercer une activité professionnelle, y compris en milieu protégé.

Que signifient les lettres MAS ?

Il s’agit d’une Maison d’Accueil Spécialisée qui est conçue pour des personnes dont le handicap sévère relève d’une surveillance quasi constante.

Quels types d'handicap ?

Chaque Résidence a sa spécificité : troubles psychiques, traumatisés crâniens, polyhandicap… Se renseigner auprès de la Résidence est important pour avoir une idée précise de la réponse.

Que signifient les lettres FAM ?

Il s’agit d’un Foyer d’Accueil Médicalisé qui accueille des personnes atteintes d’un handicap moyen, ne nécessitant pas ou plus de soins lourds.

Quelles sont les horaires de visites ?

Les visites sont libres, cependant depuis 2020 elles peuvent éventuellement être organisées sur de larges créneaux afin de limiter les flux de personnes. Il peut être demandé d’éviter de venir tôt le matin (moment des soins) et lors des repas.

Est-ce que je pourrais prendre mon proche pour un déjeuner chez moi, un week-end, des vacances ?

Oui c’est tout à fait possible. Il est recommandé d’en échanger avec l’Établissement pour les personnes très dépendantes, afin d’organiser au mieux les choses.

La restauration est-elle préparée sur place ?

Dans tous nos Établissements et Résidences handicap, la cuisine est faite sur place par le prestataire Restonis, spécialisé dans la restauration pour le médico-social.

Les sorties sont-elles autorisées ?

En lien avec les professionnels, soit le Résident peux sortir seul de la Résidence et sans limitation d’horaire, soit il peut en discuter avec les professionnels qui l’accompagnent pour organiser sa sortie si elle est possible.

Quelles différences entre Mapad et Ehpad ?

Les principales différences entre les Ehpad et les MAPAD sont le nombre de lits ainsi que le niveau de dépendance des Résidents. Si un MAPAD a plus de 80 lits et/ou à un GMP de plus de 300, il devient un Ehpad.

Comment changer d'Ehpad ?

Une demande de transfert est à faire. La Direction du nouvel Ehpad prendra contact avec l’Ehpad actuel pour le transfert des dossiers. Un préavis peut être à respecter (se renseigner).

Quelle différence entre Ehpad et Maison de retraite ?

Aujourd’hui on utilise les deux termes la plupart du temps, donc pour désigner la même chose. En revanche, vérifier qu’il s’agit bien d’un Ehpad est essentiel pour s’assurer qu’il s’agit bien d’une maison de retraite médicalisée.

Que signifient les lettres Ehpad ?

Elles signifient Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes. On peut noter qu’un Ehpad est un Établissement médicalisé.

Aller au contenu principal