Entrez votre recherche

Interview de Valérie Poullard, professionnelle au Foyer de Vie de Villelaure pendant 14 ans.

1. Quel est votre premier souvenir d’Adef Résidences et comment y êtes-vous entrée ?

Assistante de direction en ESAT, j’ai souhaité travailler davantage auprès des personnes en situation de handicap. N’étant pas diplômée dans le médico-social, Adef Résidences m’a laissée ma chance en m’employant en tant qu’Auxiliaire de Vie. Je suis arrivée peu après l’ouverture du premier Foyer de Vie de l’Association. Tout était à construire et je me suis sentie réellement intégrée et impliquée dans cette démarche.

2. Pouvez-vous nous raconter comment l’Association a évolué au fil des années et quel rôle vous y avez joué ?

Au fil des années, l’Association a créé et repris plusieurs Établissements Ehpad et handicap. Elle a étoffé ses services supports. Depuis quelques années, elle a perfectionné sa communication. Elle a également diversifié ses offres. Il me semble que l’Association est reconnue, performante et solide. J’ai pu y jouer un rôle en représentant l’unique Foyer de Vie lors de réunions au siège, en faisant remonter les besoins spécifiques des personnes accueillies et en proposant des adaptations des outils mis à disposition de l’équipe.

3. Quels sont les moments les plus marquants que vous avez vécus au sein de l’Association au cours des années ? Pouvez-vous nous partager une anecdote ?

J’ai travaillé 14 ans au sein du même Foyer de Vie. Pourtant, je ne me suis jamais lassée. J’ai pu changer d’unité, changer de poste (j’ai été Auxiliaire de Vie puis Monitrice Éducatrice puis Éducatrice Spécialisée et enfin Coordinatrice) et malgré l’isolement géographique du foyer, je me suis sentie longtemps proche de l’Association par des regroupements au siège ou des échanges inter-établissements. Grâce à la Directrice aussi qui a à cœur de descendre les informations de l’Association vers l’établissement et de faire du lien. Certains départs de professionnels qui m’avaient tant appris m’ont marquée. La période Covid a été bouleversante aussi. Il y a un avant et un après, avec des moments difficiles mais aussi des moments de joie et des leçons à tirer. J’évoquerais enfin deux transferts réalisés dans le cadre d’échanges inter-établissements avec deux Maisons d’Accueil Spécialisées. Il s’agissait d’aventures humaines riches autant pour les personnes accompagnées que pour les professionnels, d’immersions dans des mondes inconnus (lieux, public, territoire) et en même temps, nous avions des valeurs communes et des outils communs, l’esprit « Adef Résidences ». Nous avons pu échanger sur nos pratiques et nos réussites et emporter quelques idées avec nous.

4. Comment décririez-vous la culture d’entreprise et ses valeurs ?

L’Association cherche à respecter les droits des personnes en s’informant et en se réajustant avec l’évolution de la Loi et des recommandations. Elle reste en mouvement notamment par ses réflexions éthiques. Elle communique depuis toujours avec les Établissements et de plus en plus à l’extérieur. La qualité de vie au travail est aujourd’hui mise en avant et participe au bien-être des équipes et par ricochet des personnes accompagnées.

5. Selon vous, quelles sont les principales réalisations de l’Association, et en quoi sont-elles importantes ?

L’Association a pu reprendre la gouvernance d’Établissements qui en avaient besoin. Elle a su diversifier son offre en proposant par exemple de la formation ou des séjours de vacances. Ces activités complémentaires servent à répondre aux besoins du plus grand nombre.

6. Selon vous, comment l’Association a-t-elle géré les défis au fil des ans, et comment ces défis ont-ils été surmontés ?

Les politiques publiques vont dans le sens d’une réduction des coûts ou plutôt d’une constance des coûts et d’une mutualisation de moyens. L’Association a toujours su prendre les devants en anticipant sa stratégie de développement. Grâce à sa bonne gestion financière et administrative, elle a pu poursuivre ses réponses aux appels d’offres et ses reprises d’établissements. Depuis des années, il est question de mettre en place une tarification à l’acte qui arrivera sans doute en 2025, Adef Résidences a réagi immédiatement par la mise en place d’outils pour y répondre. La période Covid a fait du tort au secteur médico-social. Les priorités de professionnels ont changé. Il est plus difficile aujourd’hui de les recruter et de les fidéliser. L’Association devra donner envie de travailler pour elle en communicant sur la qualité des prestations qu’elle propose et en poursuivant ses efforts sur la qualité de vie au travail.

7. Comment voyez-vous l’avenir de l’Association pour les prochaines décennies, et quel conseil donneriez-vous aux générations futures qui y travailleront ?

Je ne me fais pas trop de souci pour l’avenir de l’Association. Il faudra que la stratégie d’entreprise reste efficace et innovante. J’imagine qu’elle s’adaptera en diversifiant ses modes de prises en charge. Pour les générations futures, je leur dirais de ne pas rester que dans l’action. Participez à des formations tout au long de votre carrière, appuyez-vous sur le référentiel documentaire de l’Association, lisez. N’ayez pas peur de faire des propositions d’amélioration. Prenez du plaisir en équipe et auprès des personnes accompagnées.

8. Y a-t-il un moment ou un projet en particulier sur lequel vous aimeriez revenir pour le partager avec nous (un projet associatif, un projet porté par vous, autre) ?

La démarche projet a tout son sens pour Adef Résidences. Celle-ci permet de répondre au mieux aux besoins des personnes accompagnées et s’évalue en permanence dans le souci d’une amélioration continue de la qualité. Ainsi, j’ai autant apprécié de participer à l’élaboration de la méthodologie de projets personnalisés qu’à l’écriture et à la mise en œuvre des projets d’activités. La place qui m’a été laissée dans l’élaboration du projet d’Établissement m’a permis de réfléchir en équipe sur les pratiques, de faire des recherches théoriques et a contribué à mon enrichissement personnel et professionnel. Je souhaite juste remercier Adef Résidences qui a pu m’apporter toutes les ressources nécessaires pour évoluer. J’ai changé de lieu de travail à plusieurs reprises et je m’aperçois que mes connaissances sont précieuses, je peux transmettre l’expertise que j’ai pu acquérir durant ces années. Si je devais mettre en lumière un projet, ce serait celui d’un projet inclusif : la chorale gospel du Foyer de Vie qui se produit plusieurs fois par an au sein d’une troupe de 50 personnes. J’ai souhaité participer à la mise en place de ce beau projet proposé et porté par une musicothérapeute qui intervenait au départ de manière individuelle auprès d’un Résident du foyer. Cette démarche montre aux spectateurs que l’inclusion est possible, les compétences sont mises en avant, les familles vivent de grands moments d’émotions en assistant à ces représentations et les chanteurs sont fiers et joyeux.

9. Enfin, quel message ou souhaits aimeriez- vous partager avec Adef Résidences à l’occasion de son 30ème anniversaire ?

Eh bien joyeux anniversaire ! 30 ans déjà et la moitié avec moi. Je vous souhaite de poursuivre positivement votre évolution et de pouvoir encore innover et élargir vos offres de service en conservant les valeurs qui sont les vôtres.

Téléchargez l'interview ici

Interview des 30 ans
Interview Valérie Poullard Valérie Poullard témoigne pour les 30 ans de l'entreprise
actualités

Les actualités d'Adef Résidences

Château Sauman, le livre !

Notre vignoble Sauman.

Aide-Médico-Psychologique en Ehpad.

Interview des 30 ans #10.

Ancienne Directrice d’Ehpad et de Résidence Autonomie.

Interview des 30 ans #9.

Bonjour et bienvenue ! Comment pouvons-nous vous aider ?

Que recherchez-vous ?
Quel type de résidence recherchez-vous ?
Retour
Pour quel(s) besoin(s) ?
Retour
Pour quel(s) besoin(s) ?
Retour
Dans quel(s) département(s) ? Seuls les départements où un établissement y est présent figurent dans cette liste. Si votre département n'y est pas, veuillez renseigner le ou les départements les plus proches de chez vous.
Retour
Dans quel(s) département(s) ? Seuls les départements où un établissement y est présent figurent dans cette liste. Si votre département n'y est pas, veuillez renseigner le ou les départements les plus proches de chez vous.
Retour
Devenir employé ?
Vous souhaitez nous contacter 
ou être rappelé.e ? Contactez-nous ici
Vous êtes à la recherche d’un emploi ? Je vous rejoins
Filtrez votre recherche :
Par thématique
  • Tarifs et aides financières
  • Ehpad - Maison de retraite
  • Résidences handicap
Hébergement permanent ou hébergement temporaire ?

Tout dépend de la situation de la personne dépendante. L’intérêt d’un hébergement temporaire est, d’une part pour le Résident de découvrir le fonctionnement de la Maison, et d’autre part pour les aidants de bénéficier d’une période de répit de quelques semaines.

Qu'est-ce que le GIR ?

Le GIR (groupe iso-ressources) correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il est calculé à partir de l’évaluation effectuée à l’aide de la grille AGGIR. Il existe six GIR : le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible.

Comment placer un parent en maison de retraite ?

La 1ère étape est la recherche d’un Ehpad qui convient, et d’en échanger avec la Direction. Un dossier d’admission est ensuite à remettre.

Après une hospitalisation : Ehpad ou retour au domicile ?

L’hébergement temporaire peut être la réponse. L’intérêt d’un hébergement temporaire est, d’une part pour le Résident de découvrir le fonctionnement de la Maison, et d’autre part pour les aidants de bénéficier d’une période de répit de quelques semaines. Il n’y a pas d’engagement au-delà. Vous pouvez vous renseigner auprès de l’Ehpad pour savoir s’il a des places en “temporaire”. 

Qui décide du placement en maison de retraite ?

La décision relève de la personne âgée elle-même. La question lui sera posée par l’Ehpad. En cas de dégradation importante de l’état de santé, la décision de déposer un dossier peut être portée par la famille, à condition que la recherche de consentement ait été faite.

Qui gère les Ehpad ?

Il existe différents types de gestionnaires, publics ou privés. Adef Résidences est une Association à but non lucratif de droit privé, nous ne visons pas des bénéfices mais l’équilibre financier.

Qui gère les Résidences handicap ?

Il existe différents types de gestionnaires, publics ou privés. Adef Résidences est une Association à but non lucratif de droit privé, nous ne visons pas des bénéfices mais l’équilibre financier.

Que signifient les lettres FV ?

Il s’agit d’un Foyer de Vie qui accueille des personnes disposant d’une certaine autonomie, mais ne pouvant cependant pas, ou plus, exercer une activité professionnelle, y compris en milieu protégé.

Que signifient les lettres MAS ?

Il s’agit d’une Maison d’Accueil Spécialisée qui est conçue pour des personnes dont le handicap sévère relève d’une surveillance quasi constante.

Quels types d'handicap ?

Chaque Résidence a sa spécificité : troubles psychiques, traumatisés crâniens, polyhandicap… Se renseigner auprès de la Résidence est important pour avoir une idée précise de la réponse.

Que signifient les lettres FAM ?

Il s’agit d’un Foyer d’Accueil Médicalisé qui accueille des personnes atteintes d’un handicap moyen, ne nécessitant pas ou plus de soins lourds.

Quelles sont les horaires de visites ?

Les visites sont libres, cependant depuis 2020 elles peuvent éventuellement être organisées sur de larges créneaux afin de limiter les flux de personnes. Il peut être demandé d’éviter de venir tôt le matin (moment des soins) et lors des repas.

Est-ce que je pourrais prendre mon proche pour un déjeuner chez moi, un week-end, des vacances ?

Oui c’est tout à fait possible. Il est recommandé d’en échanger avec l’Établissement pour les personnes très dépendantes, afin d’organiser au mieux les choses.

La restauration est-elle préparée sur place ?

Dans tous nos Établissements et Résidences handicap, la cuisine est faite sur place par le prestataire Restonis, spécialisé dans la restauration pour le médico-social.

Les sorties sont-elles autorisées ?

En lien avec les professionnels, soit le Résident peux sortir seul de la Résidence et sans limitation d’horaire, soit il peut en discuter avec les professionnels qui l’accompagnent pour organiser sa sortie si elle est possible.

Quelles différences entre Mapad et Ehpad ?

Les principales différences entre les Ehpad et les MAPAD sont le nombre de lits ainsi que le niveau de dépendance des Résidents. Si un MAPAD a plus de 80 lits et/ou à un GMP de plus de 300, il devient un Ehpad.

Comment changer d'Ehpad ?

Une demande de transfert est à faire. La Direction du nouvel Ehpad prendra contact avec l’Ehpad actuel pour le transfert des dossiers. Un préavis peut être à respecter (se renseigner).

Quelle différence entre Ehpad et Maison de retraite ?

Aujourd’hui on utilise les deux termes la plupart du temps, donc pour désigner la même chose. En revanche, vérifier qu’il s’agit bien d’un Ehpad est essentiel pour s’assurer qu’il s’agit bien d’une maison de retraite médicalisée.

Que signifient les lettres Ehpad ?

Elles signifient Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes. On peut noter qu’un Ehpad est un Établissement médicalisé.

Aller au contenu principal