Aides et allocations

Le problème du financement des Maisons est souvent évoqué, et il est compliqué de savoir vers qui se tourner pour trouver de l’aide. Attentive aux besoins des familles qui souhaitent placer un de leurs proches dans l’une de ses Maisons, Adef Résidences vous propose d’éclaircir ce point.

Les aides dont vous pouvez disposer dans nos Maisons :

 

En Maison de retraite (EHPAD)

L’Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA)

  • L’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA) est la principale allocation apportant une aide financière aux personnes âgées en perte d’autonomie.
    Peuvent en bénéficier les personnes âgées résidant à domicile aussi bien que celles vivant en maison de retraite.
    Non subordonnée aux conditions de ressources, elle est attribuée à toute personne de plus de 60 ans, résidant en France, en fonction de son degré de dépendance (GIR).
    L’APA prend en charge le tarif dépendance minorée du Ticket Modérateur, qui reste à la charge du résident ou qui est pris en charge par l’Aide Sociale.
  • Le retrait du dossier est à effectuer auprès de la Mairie, du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ou du Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC) du dernier domicile du résident.

L’aide Personnalisée au Logement (APL)

  • Elle permet de financer en partie les frais d’hébergement en maison de retraite dès lors que la maison est conventionnée. Si tel n’était pas le cas, il est possible de prétendre à l’Allocation de Logement Social (ALS).
  • La demande de dossier est effectuée par l’Assistant de Direction à l’entrée du résident dans l’établissement. Cette aide est accordée par la Caisse d’Allocations Familiales en fonction des ressources du demandeur.

L’Aide Sociale à l’Hébergement

  • L’aide sociale permet de financer une partie des frais d’hébergement en établissement (tarif hébergement) lorsque les ressources de l’usager ne sont pas suffisantes. Pour y prétendre, il faut avoir plus de 65 ans, et la résidence doit être habilitée à l’Aide Sociale. Cette aide est attribuée par le Conseil Général de dernier domicile du résident, et est récupérable sur succession.
  • La demande de dossier est à effectuer auprès de la Mairie ou du CCAS du dernier domicile du résident.

En Foyer d’Accueil Médicalisé ou Foyer de Vie

L’aide Personnalisée au Logement (APL)

  • Elle permet de financer en partie les frais d’hébergement en Foyer dès lors que la maison est habilitée à cette aide. Si tel n’était pas le cas, il est possible de prétendre à l’Allocation de Logement Social (ALS).
  • La demande de dossier est effectuée par l’assistante de Direction à l’entrée du résident dans l’établissement. Cette aide est accordée par la Caisse d’Allocations Familiales en fonction des ressources du demandeur.

L’Aide Sociale à l’Hébergement

  • L’aide sociale permet de financer une partie des frais d’hébergement en établissement (tarif hébergement) lorsque les ressources de l’usager ne sont pas suffisantes. Pour y prétendre, le résident doit être reconnu handicapé par la CDAPH, et la résidence doit être habilitée à l’Aide Sociale. Cette aide est attribuée par le Conseil Général du dernier domicile du résident, et est récupérable sur succession.
  • La demande de dossier est à effectuer auprès de la Mairie ou du CCAS du dernier domicile du résident.

L’Allocation auxAdultes Handicapés

  • L’AAH est une prestation versée uniquement par la CAF aux adultes handicapés pour leur garantir un minimum de ressources. Pour y prétendre, la personne doit :
    • Résider en France,
    • Avoir au minimum 20 ans
    • Un taux d’incapacité permanente d’au moins 80%
    • Être reconnu par la MDPH dans l’incapacité de pouvoir travailler du fait du handicap
    • Ne pas dépasser un plafond de ressources fixé par décret
  • Le dossier est à demander et à adresser complété à la MDPH du lieu de domicile du résident. Il sera ensuite examiné par la CAF et la CDAPH. Le délai de traitement est de 5 mois maximum.

En Maison d’Accueil Spécialisée

Le prix de journée est intégralement pris en charge par la Caisse primaire d’assurance maladie. Reste à charge du résident, le forfait journalier, qui peut être financé par sa mutuelle, son assurance, ou la CPAM s’il est bénéficiaire de la CMU.