Adef Résidences lance une étude sur l'entrée et l'accueil en établissement médico-social

Vendredi 30 Octobre 2015

Quel accompagnement proposé pour que le passage en institution soit bien, ou tout du moins, le mieux vécu possible? Comment passer d'un domicile à un autre, sans rupture? Des questions de fonds qu'Adef Résidences a mis au travail, en faisant appel à l'anthropologue G. Arbuz.

Pilotée par la Direction des Sciences Humaines et Sociales Adef Résidences, plusieurs journées d'étude ont eu lieu, en présence des professionnels, au sein de deux EHPAD de l'association. L'objectif : observer l’entrée en établissement, les relations établies avec les résidents et leurs proches, le rôle du référant, l’annonce de mauvaises nouvelles, les finalités de l’écoute et de l’entretien avec les sujets âgés...

De nombreux paramètres d'analyse qui ont permis d'aboutir à des préconisations, destinées à améliorer les actions d'accompagnement des professionnels, afin d'aider les usagers à mieux vivre cette transition qu'est l'entrée et la vie en institution.
"Lorsque le passage du domicile à l'établissement est mal vécu par le résident, ou lorsque celui-ci réactive le souvenir d'autres transitions ou ruptures, le traumatisme qui en résulte à une incidence directe sur ses capacités à créer de nouveaux liens et à s'adapter à son nouveau cadre de vie", précise G. Arbuz. "Et c'est là que les professionnels de la résidence ont un rôle important à jouer. Les usagers ont besoin d'une écoute attentive et disponible. Plutôt que de les cantonner dans un rôle d'assisté, il est important de les considérer comme des sujets qui doivent faire face à des événements et des situations qu'eux seuls peuvent et doivent assumer. Pour cela, ils ont besoin d'une écoute et d'un accompagnement que les professionnels sont en mesure de leur apporter, sous réserve qu'ils y soient préparés.
Or, on constate souvent que les professionnels sont insuffisamment formés aux techniques d'écoute et d'analyse. Couplé à des différences de génération, ou des différences culturelles, cela peut devenir un vrai frein à l'accompagnement.

Des sessions de formation seront déployés sur les établissements Adef Résidences, afin :

> d'aider les professionnels à mieux connaître et accompagner les personnes qui y résident
> de promouvoir l’idée que les changements, transitions et ruptures, nécessitent une attention, une écoute particulières,
> d'être plus attentif au vécu et aux questions des professionnels

George Arbuz
Anthropologue et auteur de :
>"Le Grand Âge : chance ou fatalité", "Préparer et vivre sa vieillesse", aux éditions Seli Arslan
>"L'avancée en âge au XXIème siècle, approche anthropologique" aux éditions L'Harmattan